Que vérifier avant de souscrire à une assurance ?

pierre 21/03/2019

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Avant de signer un contrat d’assurance, il est judicieux de bien comprendre son contenu et de vérifier les conditions de mise en œuvre. Voici les 8 points à vérifier dans votre contrat d’assurance !

Les conseils ci-dessous s’appliquent à tout type de contrat d’assurance : habitation, auto, santé, dommages ouvrage, emprunteurs ou autres encore.

Les déclarations

Cela peut vous paraître évident, mais en cas d’omissions ou de fausses déclarations, les assureurs peuvent refuser tout simplement l’indemnisation. Pire encore, cela peut constituer un motif de résiliation du contrat. Il est donc très important de bien vérifier vos coordonnées (nom, prénom, adresse, contact, etc.).

Ensuite, vous devrez bien vérifier que tout a été correctement déclaré selon le contrat à souscrire. Il faut savoir que les assureurs se basent sur votre déclaration de risques pour établir aussi bien la cotisation annuelle que les garanties.

Les garanties

Cet élément définit la couverture d’un assuré lors d’un sinistre. Ainsi, vous devrez attentivement vérifier les propositions de la compagnie d’assurance : quels sont les sinistres pris en charge et quels sont leurs champs et conditions d’application ?

N’oubliez pas non plus de vérifier les garanties proposées d’office et celles qui sont en option. Cela vous permet de savoir si vous devrez demander une extension ou un ajout de garantie selon vos besoins. Ensuite, il est judicieux de vérifier en amont la durée de garanties. Par exemple, l’assurance emprunteur prend fin lorsque le remboursement du prêt immobilier est entièrement effectué.

La couverture

En tant que souscripteur, vous n’êtes pas forcément le seul bénéficiaire des garanties mentionnées dans le contrat d’assurance. Vérifiez bien si votre famille, votre conjoint ou d’autres personnes de votre entourage sont couverts ou non. À titre d’exemple, la responsabilité civile, lorsqu’elle est incluse dans un contrat d’assurance multirisque habitation (MRH), couvre aussi bien le souscripteur que les membres de sa famille.

Les plafonds de remboursement

Tout souscripteur à contrat d’assurance doit accorder une grande importance à ce point. Vous devrez vérifier en amont les plafonds de remboursement, car au-delà des seuils fixés dans le contrat en cas de sinistre, la compagnie d’assurance ne versera plus aucune indemnisation. Ainsi, vous pouvez lui demander de relever les plafonds si vous jugez que c’est insuffisant.

Les exclusions

Idem pour les exclusions, vous devrez les vérifier avant toute signature. Renseignez-vous sur quoi ou sur qui les exclusions portent. Cela permet d’éviter les mauvaises surprises en cas de sinistre et d’anticiper les éventuels conflits avec votre compagnie d’assurance.

Par exemple, une assurance auto au tiers ne prendra pas en charge les dommages causés au conducteur du véhicule. Une assurance sport ne couvre pas les sports « à haut risque » (plongée, parachutisme). Une assurance dommages ouvrage n’inclut pas dans ses garanties l’indemnisation du souscripteur en cas de sinistre survenant au cours des travaux.

Les franchises

Il s’agit ici de la somme qui revient à la charge du souscripteur en cas de sinistre. Par exemple, dans le cadre d’une assurance auto, les franchises peuvent concerner les réparations du véhicule. Pour information, la franchise en cas de catastrophe naturelle est fixée par la loi et elle est de 380 euros.

Ce point doit être suffisamment détaillé dans le contrat d’assurance et son mode de calcul doit être bien indiqué. En effet, la franchise peut être exprimée en somme fixe, en kilomètre (dans un contrat d’assurance auto où la garantie d’assistance en cas de panne est limitée à un certain nombre de kilomètres) ou encore en nombre de jours (vous ne serez indemnisé qu’à partir de l’expiration du délai fixé dans la franchise).

Les seuils d’intervention minimale

Il s’agit ici d’une limite fixée par les compagnies d’assurance au-dessous de laquelle elles ne peuvent intervenir. Par exemple, dans un contrat de protection juridique, si le montant concerné dans le litige est en dessous de ce seuil, les garanties proposées ne s’appliquent pas. Idem pour un contrat d’assurance moto, si les dommages corporels subis sont au-dessous du seuil d’intervention fixé dans le contrat, la garantie conducteur ne pourra pas jouer. Voilà pourquoi il est important de bien vérifier ce point avant de signer votre contrat d’assurance.

La vie du contrat

Il faut savoir qu’il est possible d’apporter de la modification à son contrat d’assurance tout au long de sa durée de vie. Il est possible pour l’assureur de modifier le montant de la cotisation annuelle si et seulement si une clause de révision ou d’adaptation est inscrite dans le contrat. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez contester ou résilier le contrat.

Là encore, les motifs de résiliation doivent figurer dans le contrat d’assurance : retard ou non-paiement des cotisations, fausse déclaration des risques, omission de déclaration ou autres encore. La connaissance de ces différents points vous permet de faire valoir vos droits.

Cette liste est loin d’être exhaustive ! Certes, c’est un travail qui peut être fastidieux, mais vous ne regretterez pas de l’avoir fait plus tard. En cas de doute, il est conseillé de demander conseil auprès d’un expert indépendant et non auprès de la compagnie d’assurance. Il maîtrise parfaitement le b.a-ba de l’assurance et propose ses prestations pour le compte de son client tandis que la compagnie d’assurance ne peut pas vous aider à 100 % pour bénéficier de tous vos droits et avantages.

Comparer gratuitement des devis pour vos travaux

//

Poser une question ou réagir à cet article