Poser un bardage en bois : ce qu’il faut savoir

pierre 30/01/2019

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Le bardage est un revêtement extérieur qui est fixé sur l’ossature d’une maison dans le but d’embellir la façade. Lors de la rénovation d’un logement, poser un bardage permet d’améliorer l’esthétique mais aussi d’offrir une protection contre les intempéries, à condition de choisir le bon matériau. Alors comment allier décoration et confort ? Comment assurer une bonne pose ? On vous dit tout !

Les avantages du bardage en bois

Le bardage en bois peut être réalisé avec plusieurs types de matériaux, comme la tôle d’acier, l’aluminium laqué, la pierre naturelle… En France, c’est le bois qui est le plus fréquemment utilisé pour installer les bardages.

Revêtir une maison avec un bardage en bois est une démarche avantageuse qui aide à assurer l’isolation et la protection du logement, tout en étant esthétique et surtout très tendance. Le bardage permet de rajeunir la façade d’un bâtiment, et d’en améliorer l’aspect en lui apportant une touche de modernité.

De plus, le processus d’installation d’un bardage en bois ne présente pas de contraintes particulières. En effet il s’agit d’un chantier sec qui ne nécessite pas l’utilisation d’eau. La pose peut être effectuée sur tout type de construction (bois, béton, briques, pierres…), sans risque quant à la construction d’origine. C’est une solution à long terme, qui est généralement garantie 10 ans.

Le bardage en bois pour une meilleure isolation

Naturellement isolants, le bois et ses dérivés peuvent permettre d’éviter les pertes énergétiques et d’assurer un confort thermique certain, en masquant les fissures. Pour satisfaire aux exigences actuelles en termes d’isolation thermique et phonique, le bardage doit être associé à un isolant extérieur.

La technique de l’isolation par l’extérieur est la nouvelle tendance en bâtiment, elle consiste à ajouter une nouvelle couche d’isolation sur l’enveloppe de la maison. Cette ceinture isolante en laine de verre ou de roche est placée contre le mur existant, ensuite on fixe un panneau de contreventement, un film imperméable, et enfin le bardage de protection.

L’isolation par l’extérieur apporte un énorme gain en termes de confort, car elle permet de limiter les pertes thermiques, donc la chaleur et le froid. On parle alors de murs « chauds » où toute l’enveloppe de la maison est isolée.

Le bardage en bois pour ne pas perdre de la surface habitable

Lors d’une rénovation, la pose d’un bardage n’oblige pas à empiéter sur la surface habitable de la maison. Ce système est particulièrement intéressant quand on ne dispose pas de place suffisante, et il permet de continuer à habiter la maison pendant les travaux d’installation.

Le bardage en bois pour apporter style et cachet

On peut dire que le bardage en bois a du cachet, mais surtout de la personnalité ! En version naturelle, le bois se patine au fil du temps et apporte une touche de séduction à un bâtiment, et une parfaite intégration à son environnement.

Inconvénient majeur du bardage en bois : son entretien

Le bardage en bois doit être régulièrement stabilisé à l’aide de lasures et de peintures, en fonction de l’exposition au soleil. Le choix de la peinture ainsi que de l’essence de bois doit être fait avec soin, pour s’adapter au climat et résister aux intempéries. De manière générale, un bardage en bois bien entretenu assure la pérennité du bâtiment.

Les possibilités de traitements du bois sont variées, il en existe pour tous les goûts et pour tous les besoins. Le traitement permet d’assurer la protection du bois contre les attaques de champignons ou d’insectes.

En ce qui concerne les peintures opaques et les lasures, leur rôle est de recouvrir le bardage pour le protéger des rayons UV et éviter qu’il vire vers le gris. La gamme de couleurs est très variée et il y a même des lames de bois vendues déjà peintes, pour faire gagner du temps.

Installation d’un bardage en bois

Le revêtement par un bardage en bois est fixé sur la façade naturelle de la maison, et son installation ne génère pas de nuisances sonores. Le chantier de pose peut même être effectué dans une maison habitée sans gêner les occupants.

La technique de pose consiste à fixer des lames sur des tasseaux, procédé assez délicat, qui doit être réservé aux professionnels. Le bardage doit être ventilé et protégé de l’humidité à l’aide d’un pare-pluie. Une bonne installation doit tenir compte des ouvertures et ne pas les réduire pour garder la luminosité de la maison.

Pour réussir l’installation d’un bardage, le premier conseil est de bien ventiler pour éliminer le risque de rétention d’humidité. La ventilation est assurée par la pose d’une lame d’air de 10 à 20 mm derrière le bardage. L’étanchéité du bâtiment est assurée par l’installation d’un pare-pluie.

Lors de la pose il faut aussi s’assurer d’installer une grille anti-rongeurs pour éviter une éventuelle obstruction de la lame d’air. Il est aussi intéressant de souligner qu’il existe plusieurs styles de poses de bardages en bois.

Le montage horizontal, à l’américaine est le plus répandu, il donne une impression d’espace grâce aux lignes de fuite. La pose horizontale, à la scandinave est la méthode traditionnelle, elle donne à la maison un aspect élancé et élégant. Mais il faut faire attention à bien biseauter le bas des lames pour faciliter l’évacuation des eaux de pluie.

Enfin, le procédé de pose en oblique est le plus élégant des trois. Pour le réussir, il faut choisir un installateur habile et prêter la plus grande attention aux découpes pour qu’elles s’affaiblissent pas le bois.

Quel bois choisir pour un bardage ?

Les bardages diffèrent visuellement par leurs matériaux, la taille de leurs lames, les essences de bois utilisées ou leurs couleurs. En fonction des besoins, il faudra commencer par effectuer des comparatifs autour de tous ces critères avant de faire un choix définitif.

Les essences choisies doivent assurer la pérennité et une réelle durabilité du bardage, ainsi qu’une résistance efficace aux conditions climatiques extrêmes. Parmi les bois à la fois légers et résistants, il y a le choix entre l’épicéa, le cedar, le pin douglas, le peuplier ou alors le châtaigner.

Comparer gratuitement des devis pour vos travaux

//

Poser une question ou réagir à cet article