L’Espagne : acheter ou pas ?

Amrani 31/12/2014

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 1 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Vous pouvez vous aussi la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Alors que l’immobilier espagnol a baissé de 20% en 4 ans, cette baisse risque de durer jusqu’en 2015. Toutefois, attention à la hausse de la TVA entrée en vigueur fin 2012 et risquant d’impliquer une légère hausse des prix.

Alors que les Allemands, Anglais, Russes, européens du Nord et désormais même asiatiques investissent en Espagne, devons-nous, nous, français, suivre le mouvement ?
Une bulle trop gonflée, ça éclate ! Et ce fut le cas en 2008 après que les prix aient antérieurement doublés en 10 ans : la valeur des biens espagnols a chuté de 8% par an pour se stabiliser à une baisse de 6,8% en 2011. C’est sur la Costa Del Sol que le déclin fut le plus marqué, région dans laquelle les prix ont été amputés jusqu’à 35%.

Le m² en Espagne est plutôt attractif : en moyenne, il tourne autour de 2 084€ alors qu’au même moment en France, le prix au mètre carré d’une maison à vendre coûte 2 578€. La crise espagnole pourrait entrainer le prix au m² dans sa chute et le faire atteindre 1 440€ d’ici à 2014. L’écart est encore plus important quant aux capitales des deux pays : le m² à Madrid s’élève à 2 300€ contre… 8 390€ à Paris.

Aussi, les banques et les vendeurs étant pressés de vendre, les prix peuvent bénéficier de remises de 15 à 20%, avantage non négligeable et risquant de ne pas durer. Plus encore, la taxe foncière reste 30% moins chère qu’en France !

En savoir plus sur le site lesclesdumidi.com.

 

Alors… où acheter ?

Acheter une maison en Espagne ?

Malgré le côté attractif de la Costa Del Sol, la demande y est désormais excédentaire : il est conseillé d’attendre l’abattement des prix pour investir dans cette région. En revanche, il serait bon actuellement d’investir dans des zones où la demande n’est pas trop forte et où les biens ne sont pas en abondance, tel qu’Ibiza ou Formentera.

Il est également temps d’investir dans les grandes villes (Madrid, Barcelone) où les montants des appartements sont deux à trois fois inférieurs à ceux d’autres villes importantes comme Paris. Mais attention à ne pas se laisser attirer par les prix attractifs des « villes fantômes » : non seulement désertes mais mal desservies, elles sont généralement loin de toute vie nocturne et culturelle, désavantage important si le bien est à but locatif.

Attention aussi aux vieux bâtiments des années 70-80 présentant de nombreux défauts de construction et de nombreuses traces d’usure… car les tarifs attractifs présentés ne sont généralement dus qu’à une décote en raison du mauvais état des bâtiments.

 

Et enfin…

Si vous avez décidé de vous lancer dans l’aventure espagnole, n’hésitez pas à vous rendre sur place non seulement pour mieux évaluer les biens qui vous sont présentés, mais également pour mieux se rendre compte de l’état du marché et ainsi être plus à même de négocier la valeur des biens en question.

Ne pas hésiter non plus à engager un avocat en Espagne, soit par le biais d’un avocat français, soit en vous faisant aider par l’ambassade française basée en Espagne afin de trouver un avocat francophone.

Comparer gratuitement des devis pour vos travaux

Les plus recherchés: costa del sol ‘construction années 70-80,, acheter sa piscine en espagne, prix du metre carree construit en espagne

//

Poser une question ou réagir à cet article