Comment choisir sa lame de scie à ruban

aymen 02/05/2018

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 1 fois avec une moyenne de 2,00 sur 5. Vous pouvez vous aussi la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Choisir une lame de scie à ruban n’est pas une mince affaire. Il y a plusieurs points à vérifier pour trouver un modèle parfaitement adapté à son projet. Tout d’abord, il faut considérer la nature du bois à travailler, ensuite, le type de coupe souhaité, ainsi que la denture adaptée à cette réalisation. Il est impossible pour une lame de bien fonctionner dans le cas où ces éléments ne seront pas en concordances. Certaines applications nécessitent des lames spéciales pour de meilleurs résultats, mais cela peut aussi se jouer sur le confort et la sécurité même de l’utilisateur. Aussi, le choix d’une lame de scie à ruban doit être mûrement réfléchi, tout en s’appuyant sur quelques valeurs techniques. Cela permettra de réaliser du bon travail et de préserver la durée de vie du matériel.

Quel type de lame pour quel travail??

Le choix d’une lame de scie telle qu’une lame scie ruban Sidamo [voir] dépend avant tout de la nature du travail qu’on veut réaliser. Toutefois, d’une manière générale, la qualité de la lame devra répondre en fonction de l’essence du bois à travailler, et sa largeur se choisira selon la hauteur de coupe. Par exemple, une lame destinée pour le chantournage devra disposer d’une largeur assez faible, afin de favoriser la découpe, tandis que pour débiter, il faudra prévoir une largeur plus ample afin de garantir une coupe rectiligne. Cependant, pour le tronçonnage ou le délignage, il faut prévoir des largeurs précises, généralement comprises entre 15, 20 et 30 mm Après avoir déterminé le type de lame, il faut ensuite choisir le pas adapté pour le projet. Cette étape va être déterminée selon l’épaisseur du bois. En principe, il faut que 3 dents soient engagées dans le matériau pour obtenir une coupe propre et nette. Au cas où ce pas (TPI) serait moins engagé, un risque d’échauffement sera à prévoir, car les copeaux auront du mal à se dégager. Par ailleurs, au cas où le pas serait considérable, les risques d’éclats peuvent être plus amples.

À un type de bois convient une lame

La nature du bois est également un point qui influence le choix d’une lame de scie. Pour obtenir une coupe de qualité, il est important de choisir une lame adaptée à l’essence même du matériau. Par exemple, pour découper du bois tendre tel que le peuplier, l’érable, le tilleul ou le bouleau, il faut préférer une lame en acier traditionnel C75. Pour travailler les bois durs et résineux comme le hêtre, le sapin, le chêne ou le frêne, on doit se tourner vers des lames en acier trempé ou suédois. En revanche, pour découper des bois massifs comme le teck et les bois exotiques, il est recommandé de choisir des lames flexibles et à la fois fluides aux pas. La denture est aussi un critère qui ne doit pas être négligé dans ce choix, et c’est un point qui varie en fonction du modèle et des attentes par rapport à la coupe. Pour le chantournage par exemple, il faut préférer la denture en gencives, tandis que pour couper du bois épais, il faut se tourner vers une denture à crochets. Par ailleurs, pour couper un matériau fin, il faut mieux choisir une denture triangulaire, alors qu’un meulage ou une abrasion, une lame sans denture sera plus adaptée.

Comparer gratuitement des devis pour vos travaux

//

Poser une question ou réagir à cet article