Comment carreler son sol correctement ?

aymen 09/04/2018

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Poser du carrelage au sol doit incontestablement être confié à un professionnel si vous souhaitez obtenir une pose et une finition de qualité. Diamwood, l’expert en équipement, vous propose quelques étapes non exhaustives pour bien carreler votre sol. En effet, ce type de travaux doit respecter les règles des « Documents Techniques Unifiés » (DTU) et de « Cahiers de Prescriptions Technique » (CPT) en vigueur. Ainsi, voici quelques astuces pour vous aider à mieux comprendre !

Les normes à respecter

pose carrelageUne fois que vous avez choisi la taille et la nuance de votre carrelage, sa pose exige une attention particulière. Et pour cause, elle doit être conforme avec le DTU qui relate les normes à respecter pour la taille minimale des joints de carrelage. Bien que la pose de carrelage à joints nuls soit très esthétique, c’est déconseillé en France. Selon le DTU et le CPT en vigueur, la présence d’un joint de carrelage est obligatoire :

  • pour camoufler les défauts de fabrication des carreaux (notamment au niveau de la taille) ;
  • pour compenser les tensions de la chape (par exemple : lors d’une pose sur un plancher chauffant) ;
  • pour protéger le revêtement contre l’humidité et la saleté ;

En effet, ces normes en vigueur exigent une largeur de joint entre 2 à 10 mm en fonction de l’emplacement, du type de pose et du revêtement ainsi que du type de revêtement. Si les allumettes étaient utilisées auparavant pour obtenir cette largeur imposée, désormais, il est possible d’utiliser des croisillons d’écartement.

Croisillon de carreleur, l’outil indispensable pour une pose de carreaux réussie

Le croisillon de carreleur est une pièce en PVC blanc qui se présente sous forme de croix ou sous forme d’un grand T. Le premier format sert à former le joint de carrelage au niveau des angles et le second, à respecter la même distance entre les carreaux. En effet, ces petites pièces sont incontournables pour créer des joints de carrelage réguliers. Il n’y a pas de règles spécifiques à l’utilisation de ces croisillons. Cela dépend entièrement de la taille des carreaux à poser et de la surface à carreler. Toutefois, il doit y avoir un croisillon à chaque coin de carreau. Si vos carreaux sont de petit format, il est conseillé de privilégier uniquement des croisillons en croix. Par contre, si vous disposez des carreaux plus grands, il faut utiliser des croisillons en T en plus des croisillons en croix. L’objectif est d’obtenir une même largeur de joint, et ce, sans décalage. À savoir : il est conseillé de retirer les croisillons de carrelage avant tout séchage de colle et avant de faire le joint. En général, ces petites pièces ne sont plus réutilisables, mais certains modèles sont plus solides.

Et pourquoi ne pas opter pour le croisillon auto-nivelant ?

Le marché d’aujourd’hui propose également une nouvelle forme de croisillon appelée « auto-nivelant ». Il s’agit d’un croisillon qui permet à la fois d’espacer les carreaux d’une même largeur et de les mettre au même niveau. Cet outil est plus pratique par rapport à un croisillon classique, car il suffit de mettre une pièce de serrage sur chacun des croisillons. Ensuite, il faut la serrer pour que le carreau puisse s’enfoncer dans la colle et se positionner au même niveau que son carreau voisin. Enfin, il ne vous reste plus qu’à enlever la pièce de serrage à coup de maillet. C’est tout !

Que vous souhaitiez utiliser un croisillon de carreleur ou un croisillon auto-nivelant, ces outils sont disponibles sur diamwood.com. Vous trouverez facilement le modèle qui convient à vos besoins.

//

Poser une question ou réagir à cet article