Comment assurer la sécurisation de votre chantier ?

Amrani 21/03/2017

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Une zone de chantier est un endroit dangereux. Entre la circulation des camions, des engins et des piétons, les personnes qui y travaillent ne sont jamais à l’abri des accidents. Afin d’assurer la sécurité des ouvriers et la fluidité de la circulation des véhicules qui s’y trouvent, il est préférable de prendre des mesures préventives. Cela devrait se faire avant même que les travaux ne démarrent. Nombreux sont les systèmes de sécurité et protection qui permettent aux entreprises industrielles de maîtriser les dangers et protéger les travailleurs qui y sont présents jour et nuit. Le système anti retour fait partie des mesures de prévention efficaces et utiles qui permet de contrôler la circulation des engins se trouvant sur les chantiers. Il peut aussi servir contre les incidents liés aux intrusions. Comment les utiliser ?

Système anti retour, ses atouts

Les dispositifs anti retour destinés aux chantiers existent en plusieurs modèles variés en fonction des besoins de ses utilisateurs. Plots anti retour, herses anti recul, bornes anti-intrusion,…les choix ne manquent pas. Encore faut-il définir à l’avance à quoi cela vous servira avant d’en utiliser sur votre chantier. Ces dispositifs peuvent avoir leur propre fonctionnement, mais leurs atouts sont généralement similaires. Ils assurent la circulation des véhicules sur les voies privées comme sur les chantiers. Leur système escamotable permet un sens unique, ce qui empêche les engins et les camions de circuler dans le sens interdit. Ces dispositifs se veulent plus efficaces et plus physiques que les panneaux de signalisation. Ces derniers consistent seulement à informer les conducteurs sur la voie qu’il doive emprunter. Un des plus grands avantages de ces outils, c’est qu’ils permettent d’avoir le contrôle de la circulation des engins et poids lourds qui travaillent sur le chantier. Les dispositifs anti retour sont faits de plaques de tôle en acier larmé d’une épaisseur de 12mm. Ils disposent tout de même de tampons en caoutchouc plus fiables et rassurants, ce qui ne risque pas d’endommager les véhicules.

Plot anti retour, son utilisation

Les pistes d’accès sur les zones de chantier doivent être sécurisées et doivent permettre aux engins et poids lourds de circuler facilement et sans danger. Principalement dans les zones présentant un flux important de circulation entre les véhicules entrants et sortants, il est nécessaire d’adopter des dispositifs de sécurité tels que les plots anti retour. La conception des plots anti retour a été bien étudiée afin de répondre aux besoins des entreprises industrielles en matière de sécurisation des chantiers. Ils s’installent sur le sol à quiconque et doivent être plongés dans du béton. Pour assurer la sécurité des utilisateurs, les plots doivent être fixés légèrement de manière à n’atteindre que le niveau de la chaussée. Ces derniers s’escamotent chaque fois qu’un véhicule passe dessus. Puis, ils se relèvent automatiquement après un contrepoids. Ce système a l’avantage d’empêcher la circulation en marche arrière. Si, après des mois ou années d’utilisation, une des pièces qui les constituent est endommagée ou ne fonctionne plus, il est toujours possible de les remplacer. Vous pouvez trouver facilement des pièces de rechange chez les revendeurs professionnels.

Avant toute utilisation de plot anti retour, il faut savoir que ce dispositif ne peut être utilisé que sur les zones à risque ou privée tels que les chantiers. Toujours pour une raison de sécurité et pour garantir la protection du personnel qui travaille sur le site, il est plus conseillé d’informer ces derniers de la présence d’un tel équipement. En tant qu’élément physique, les plots anti retour ne consistent pas seulement à contrôler la circulation, mais aussi de distinguer les zones de travail à la limite de l’espace de circulation autorisé.

//

Poser une question ou réagir à cet article