Précautions pour réussir l’isolation de sa terrasse en bois

Brigitte 20/07/2017

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 1 fois avec une moyenne de 4,00 sur 5. Vous pouvez vous aussi la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


La terrasse en bois est le complice par excellence des repas conviviaux et des moments de farniente. Sa vocation est de donner vie à toute habitation et d’agrandir l’espace.

Son aménagement améliore non seulement l’esthétique extérieure mais permet de gommer des imperfections ou le caractère austère d’une façade.

Toutefois, afin de profiter de sa terrasse avec tranquillité, il est important : d’éviter les eaux stagnantes, de renforcer son isolation et d’éliminer toutes éventuelles remontées d’humidité.

 

Priorité n° 1 : Eviter la stagnation d’eau

 

Une terrasse en bois se retrouve exposée à toutes sortes d’intempéries (gel, pluie, neige, etc.). Il s’agit d’empêcher les infiltrations et la prolifération de mousses qui risquent de rendre la terrasse glissante et d’altérer sa robustesse.

Lors de la préparation du sol, la prévision d’une pente inclinée de 1 à 5 % est indispensable. Elle permettra l’écoulement et l’absorption des eaux de pluies en contrebas.

Une surface stable et plane en béton résistera davantage si elle reçoit une couche de primaire. D’autres solutions d’adjuvants, à incorporer au mortier, s’utilisent pour lutter contre la porosité et le craquèlement d’un sol.

 

Priorité n°2 : Renforcer son isolation

 

Avant de procéder à l’emboîtement des dalles ou des caillebotis, il est recommandé de poser un géotextile synthétique.

Que ce soit une pose sur une chape de béton, sur un sol stabilisé ou non, l’existence d’une isolation restera indispensable.

La nouvelle gamme des synthétiques et des polymères est conçue pour que le tissu soit imputrescible et résistant.

Dans le cadre d’une rénovation d’une terrasse en bois, certains professionnels préfèrent arracher (dépose) l’ancienne membrane d’étanchéité. D’autres appliquent au préalable un primaire pour favoriser l’accrochage et seulement après une résine isolante. Cette dernière amortit et protège des chocs, de l’usure et de la pression.

 

Priorité n°3 : Ne pas oublier la ventilation

 

Installer une ventilation naturelle sous le support d’une terrasse est plus que nécessaire. La pérennité de la terrasse en bois n’en sera que prolongée. Les dalles ou les lames ne feront que sécher plus vite en saison humide. Une bonne circulation de l’air évite l’effet de condensation et le pourrissement des matériaux d’étanchéité.

Pour ce faire, on peut installer des cales en plastique ou des rondelles de désolidarisation en polymère.

 

Dans le cadre de votre projet, il est normal d’en connaître davantage sur la mise en œuvre d’une terrasse en bois. Faire appel à des spécialistes de la construction de terrasse en bois devrait vous donner des idées plus précises. Il est toujours avantageux de multiplier les conseils et les avis.

Pour en savoir plus, cliquez ici

Les plus recherchés: terrasse rondelle polymere

//

Poser une question ou réagir à cet article