Nos conseils pour bien entretenir sa pelouse

Amrani 23/07/2017

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Comme l’ensemble des végétaux de votre jardin, votre pelouse nécessite un peu d’entretien pour être verte et lisse toute l’année

Voici quelques conseils pour entretenir au mieux votre pelouse, sans y consacrer non plus des heures et un budget important. Il s’agit d‘un élément incontournable dans l’aménagement de vos extérieurs.

Pour être en bonne santé, la pelouse a besoin de 4 éléments principaux : de l’eau, de l’air, de la lumière et des éléments nutritifs (principalement des minéraux). Ces 4 éléments combinés permettent son développement en favorisant la photosynthèse, qui sera facilitée par le respect des étapes suivantes !

chariot arrosage

La tonte

C’est l’élément principal, qui permet à la pelouse d’éviter l’étouffement par des herbes trop hautes qui la privent de lumière. De plus, cela donne un bel aspect régulier à celle-ci. Le mieux est de le faire environ 20 à 25 fois par an, principalement pendant le printemps et l’été.

Le désherbage

Il faut essayer d’arracher au maximum les mauvaises herbes qui se multiplient et ”étouffent” la pelouse. Cette tache ingrate peut être réalisée 1 fois par mois environ, sauf pendant l’hiver. Cela peut cependant nécessiter un temps important en fonction de la taille à traiter. Il est conseillé de désherber à la main, en arrachant les herbes jusqu’à la racine, en évitant au maximum de recourir à des agents chimiques de traitement.

L’arrosage

C’est un autre élément important d’une pelouse en bonne santé. Quand la pluie ne s’en charge pas, il faut arroser 1 à 2 fois par semaine selon la chaleur en utilisant un pistolet d’arrosage qui ”vaporise” l’eau ou par un système d’arrosage automatique de pelouse.

tuyau arrosage

L’engrais

C’est une tache bien moins courante, à réaliser une fois par an, mais qui permet de fertiliser le sol qui s’appauvrit avec le temps. Cette tache permet une meilleure croissance et une meilleure régénération de la pelouse dans le temps, ce qui augmente sa qualité. Cependant cette action entraine des résultats sur le très long terme.

La scarification

Ce terme désigne le fait d’arracher le feutrage, c’est-à-dire le résidu qui s’agglomère sur le sol à la faveur des intempéries (pluie, feuilles mortes…). Ce mélange composé de mousse et de résidus de végétaux va empêcher le bon développement de la pelouse en la privant de lumière et d’eau. Cette opération peut s’effectuer avec un râteau ou bien un outil dédié (scarificateur) une à deux fois dans l’année.

L’aération

Cette étape consiste à agir sur le sol sur lequel est implanté la pelouse. En aérant la pelouse (retourner la terre ou la décompacter), on permet une meilleure circulation de l’eau et de l’air dans le sol et in fine un meilleur développement des racines. On peut en plus prélever de petites carottes de terre puis terminer en ajoutant du terreau qui se mélangera à la terre déjà présente.

Le terreautage

Cela va consister à apporter du terreau au mélange de terre sur lequel est planté la pelouse. Le terreau est riche en agents nutritifs et très aéré, ce qui permet de réduire l’aspect compact du sol pour mieux l’aérer. On le réalise généralement en complément d’une autre étape (généralement scarification ou aération), mais on peut aussi le faire plus fréquemment sur un sol argileux ou pauvre.

Le roulage

Cela consiste à  aplanir le sol pour chasser les petites bulles d’air qui déchausse les mottes de pelouse. On réaliser cette opération après une période de fortes pluies (une fois dans l’année est bien suffisante) à l’aide d’un rouleau à pelouse qui va tasser légèrement le sol. Cette technique permet aussi à la pelouse de mieux se développer dans les sols sablonneux.

Vous êtes désormais incollable sur l’entretien de votre pelouse : à vos outils !

//

Poser une question ou réagir à cet article