La piscine bio : verte mais propre

Arnaud 27/07/2017

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 1 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Vous pouvez vous aussi la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Le mois de juillet et sa chaleur brûlante. On en est tous là : à mi-chemin entre le bonheur de profiter de l’été et la fatigue d’éponger cette sueur. Alors, on barbote. À la mer, dans l’océan, dans un lac ou à la piscine, on plonge, on flotte, on saute. En tout cas, on cherche la fraîcheur dans l’eau.

On oublie les produits chimiques

Sur le blog de construction Wiki Travaux, on a une pensée pour tous ceux qui possèdent leur propre bassin à la maison. Souvent les mêmes qui ont un jardin impeccable et le meilleur plan de magasin de bricolage du coin ! Aujourd’hui, on s’est penchés sur une nouveauté qui nous vient de Belgique : la piscine biologique. Dans la commune francophone de Dour, située en région wallonne, on teste la piscine municipale biologique. La première différence visible, c’est que son eau est verte !

 

Oubliés les produits chimiques dans la piscine municipale. À Dour, on a opté pour une solution biologique, qui préserve l’environnement et la santé des baigneurs. Une première en Belgique. Le site de 1 150 m², pourvu de quatre bassins extérieurs de diverses profondeurs, peut accueillir jusqu’à 420 nageurs par jour. Ça fait du passage ! Alors, certes, de prime abord, l’eau arbore une couleur étonnamment verte. Mais c’est à cause – et grâce – aux plantes qui l’entretiennent. Des iris et des roseaux (entres autres) se chargent d’absorber les impuretés de l’eau véhiculées par les baigneurs et les intempéries. Ainsi, la structure est composée d’un genre de barrage filtrant où les végétaux ont pris racines et prennent leur repas.

 

Dans un reportage diffusé sur France 3 il y a peu, on note la satisfaction des habitants de la commune. Autour du complexe aquatique, ça grouille et ça joue dans l’eau. « Ça me fait penser un petit peu à l’océan pacifique. C’est agréable et ça nous pousse à y aller », commente une maman. Une autre enchaîne : « On préfère quelque chose de plus naturel que quelque chose de chimique ». Une autre encore se réjouit, près de son fiston enroulé dans un drap de bain : « Comme il est allergique au chlore, effectivement c’est mieux. Ses yeux ne sont pas rouges quand il sort de l’eau. C’est très naturel et c’est chouette », conclut-elle.

La qualité exige plus d’entretien

En plus des quatre bassins couleur nature, une fosse de plongée accueille les plus téméraires depuis la mi-juin. C’est une première en Europe dans une piscine biologique. Avec sa vingtaine de mètres de profondeur, elle permet des initiations aux milieux naturels avec des débutants et des baptêmes de plongée. Excellent premier aperçu de la discipline. L’inconvénient notable de cette piscine bio, c’est qu’elle requiert six heures d’entretien chaque jour. C’est ça, le prix de la qualité et de la santé.

//

Poser une question ou réagir à cet article