Le comptage divisionnaire d’eau, à quoi sert-il ?

Nathalie-Silvin 19/09/2018

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Bien que la France soit en net progrès, puisqu’elle est passée de 157L d’eau quotidiens consommés par habitant en 2008 à 143L par jour en 2013, sauvegarder ces ressources naturelles reste une priorité absolue tant sur le plan financier qu’environnemental. Individualiser les frais de chauffage et d’eau devient indispensable à l’harmonie d’une copropriété.

 

Le comptage divisionnaire en quelques mots

 

En 2018, 1m2 d’eau coûte en moyenne 7€ : une douche de 30 minutes revient donc à 1€72 par jour, (légèrement plus qu’un bain) soit 30€ par mois, par personne. Tous les organismes s’accordent sur le fait que les prix de l’eau ont augmenté de plus de 50% depuis 1990. Obligatoire pour tous les immeubles construits avant 1970, l’individualisation de l’eau chaude est à présent un critère incontournable.

Au moment d’acquérir ces compteurs d’eau, il vous faudra effectuer quelques vérifications : Outre les classiques labels de conformité avec les normes européennes, celui-ci devra avoir reçu un agrément par le LNE, Laboratoire National d’Essai et de Météorologie, distinction qui garantira leur paramétrage parfait.

La nouvelle génération de compteurs fonctionne avec un système d’ultrasons et offrent une précision de calcul incomparable. Comme ses homologues raccordés, il autorise le relevé à distance.

 

Quelle différence avec le comptage d’eau classique ?

 

Si l’aspect extérieur est identique, le comptage d’eau divisionnaire permet un calcul très précis des dépenses individuelles de chaque foyer et à terme, limite, considérablement les frais annexes d’une copropriété.

Beaucoup plus fin que ses prédécesseurs, il détecte très rapidement la moindre anomalie ou fuite, qui engendrent à terme des dépenses inconsidérées. À titre d’exemple, une fuite de chasse d’eau représente environ 660 euros par an, contre 105 euros pour un robinet qui goutte. Un joint coûte quant à lui 5 euros.

Beaucoup plus réactifs que les relevés trimestriels ou annuels, ces équipements à la pointe de la technologie sont loin d’être superflus.

Le calibrage des compteurs divisionnaires, en soustrayant les dépenses individuelles aux dépenses totales de l’immeuble, garantit l’absence de panne, bouchon ou fuite dans les parties communes, chose qui était auparavant impossible : les frais totaux étaient tout simplement divisés entre les habitants. Ce procédé réduit également les risques de squat et de fraude.

 

Concrètement, qu’en est-il ?

 

Un compteur divisionnaire est un appareil de mesure volumétrique du débit d’eau et des calories énergétiques utilisées pour la chauffer. En sera posé sur chaque arrivée d’eau d’un logement. Suivant les caractéristiques de l’immeuble, ils peuvent aussi s’installer sur le palier.

Comme pour le chauffage, les copropriétaires et syndics opteront pour un relevé visuel ou à distance. Cette dernière offre un suivi en temps réel des consommations, des données qui seront stockées par des professionnels, sur une plateforme sécurisée. De même, n’hésitez pas à vous renseigner sur les contrats incluant l’installation, le dépannage, l’entretien et la relève, afin de centraliser vos interlocuteurs qui cibleront mieux encore vos besoins et attentes.

 

Pour inciter les citoyens à l’éco-responsabilité, des aides gouvernementales ont été mises en place. Contactez des professionnels, peut-être votre immeuble est-il éligible à la pose gratuite de compteurs divisionnaires.

 

 

//

Poser une question ou réagir à cet article