Isolation par l’extérieur en fibre de bois

Amrani 24/10/2017

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 2 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Vous pouvez vous aussi la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


schemaL’isolation d’un bâtiment est une étape délicate mais surtout essentielle. Une bonne isolation permettra de profiter d’un confort thermique été comme hiver, mais aussi de réaliser des économies d’énergie ainsi que des économies financière.

De nombreux isolants existent sur le marché aujourd’hui. La fibre de bois reste un isolant des plus performants qui a en plus l’avantage d’être naturel, écologique et durable dans le temps.

L’isolation d’un mur par l’extérieur

L’ITE (ou isolation par l’extérieur) est une technique qui demande de réelles compétences. Cependant, isoler un mur par l’extérieur présente de nombreux avantages comme une diminution des ponts thermiques, pas de perte de surface, etc.

Concrètement, l’isolation du mur se fera avec des panneaux fibre de bois, enduits ou non, qui seront collés ou vissés à la façade. La fibre de bois assure une excellente isolation thermique et phonique.

Comment réaliser l’isolation ?

Le montage de la structure s’effectue à sec. Tout au long de l’opération, il est indispensable de veiller aux jonctions entre les éléments afin de diminuer au maximum les ponts thermiques pour une isolation optimale.

La première étape consiste à fixer sur la façade des montants verticaux en bois. Les panneaux de fibre de bois viennent ensuite s’insérer entre ces montants. Les panneaux rainurés languettes sont conseillés puisque leur bords permettent de limiter les ponts thermiques grâce à un meilleur emboîtement. Les panneaux fibre de bois sont fixés à l’aide de chevilles spéciales ITE.

Pour une isolation thermique optimale, il est possible de poser par-dessus les panneaux fibre de bois et les montants verticaux, une nouvelle couche d’isolant. Ce panneau isolant naturel a également une fonction de pare-pluie. Ainsi, les ponts thermiques créés par les montants verticaux avec la jonction de l’isolant naturel, sont neutralisés.

L’isolation réalisée doit atteindre au minimum 145 mm d’épaisseur. En effet, c’est la norme qui correspond à la RT2013. Cette épaisseur d’isolation naturelle peut s’atteindre en une seule couche avec un panneau très épais, ou en cumulant les couches. Par exemple : 120 mm de laine de bois + 35 mm de DuoProtect.

Dans une seconde étape, un pare-pluie peut être posé, dans le cas où il n’y a pas de Duoprotect ou alors si le climat régional le recommande. L’étanchéité à l’eau sera alors efficace.

Une fois la question de l’étanchéité réglée, il s’agit de poser le revêtement final, par-dessus l’isolant fibre de bois.

Selon le revêtement choisi, la technique sera différente. Pour un bardage bois, il faudra créer une lame d’air ventilée en fixant des tasseaux sur l’isolant. Le bardage naturel viendra se fixer sur ces tasseaux horizontaux et verticaux. Pour une finition enduit, nous conseillons vivement la pose d’un isolant fibre de bois à enduire, comme le Multisol 110 par exemple.

//

Poser une question ou réagir à cet article