3 meilleures solutions pour financer la rénovation

Nathalie-Silvin 24/02/2020

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Les travaux de rénovation de la maison peuvent engendrer d’importantes dépenses. Le propriétaire dispose de quelques options pour faire face au besoin d’argent. Il peut notamment souscrire à un crédit. Voici de plus amples détails concernant les financements d’un chantier de réhabilitation d’un logement.

1. Souscrire à un prêt bancaire pour financer les travaux

Si les travaux ne requièrent pas une grosse somme d’argent, il est possible de le couvrir par un prêt personnel. Ce type d’emprunt reste accessible auprès de la banque. Cette dernière n’exige pas de justificatif si le montant demandé n’excède pas 3000 euros. Au-dessus de cette valeur, il faudra souscrire à un crédit travaux. Cette offre financière s’adresse aux propriétaires souhaitant obtenir entre 500 et 75 000 euros. Le remboursement s’effectue généralement entre 12 et 120 mois. En Belgique, le taux d’intérêt avoisine les 2 %. Il faudra apporter des preuves de dépenses, en l’occurrence un devis émanant d’une entreprise de construction. Une autre alternative consiste à demander un crédit immobilier. Cette solution convient pour ceux qui achètent une maison ancienne. Elle a le mérite de fournir une importante somme d’argent. Le financement couvre le prix d’un bâtiment et le coût de sa rénovation. Une simulation prêt immobilier permet d’obtenir les détails.

2. Solliciter l’appui d’un organisme de financement

Différents organismes proposent une contribution financière pour les travaux de rénovation. À l’instar de l’écoprêt à taux zéro, ces aides se destinent pour des types de réhabilitation en particulier. Elles concernent notamment les changements visant à rendre la maison plus écologique. L’agence nationale de l’habitat ou ANAH donne un coup de pouce aux propriétaires qui occupent un bâtiment depuis plus de 15 ans. Son financement se focalise essentiellement sur l’économie d’énergie. Pour être éligibles, les travaux doivent améliorer l’efficacité thermique du logement d’au moins 25 %. L’ANAH couvre entre 35 et 50 % des dépenses. Seuls les foyers disposant de ressources financières modestes peuvent prétendre à cette aide. La caisse d’allocation familiale apporte également sa contribution pour les ménages les plus nécessiteux. À la différence de l’agence nationale de l’habitat, cette entité accorde une subvention aux locataires. Il s’agit d’un prêt qui peut couvrir jusqu’à 80 % du devis dressé par un professionnel.

3. Demander l’aide de sa compagnie d’assurance

Le recours à une simulation prêt immobilier permet de connaître les détails concernant le financement des travaux. Parfois, il faut directement contacter le banquier pour apprendre les conditions. En cas de difficulté à obtenir une réponse, le propriétaire peut solliciter l’aide de sa compagnie d’assurance. Cette couverture est disponible pour ceux qui ont souscrit à la garantie correspondante lors de leur adhésion. Les assureurs peuvent supporter certains types de travaux. Ils prennent notamment en charge le renouvellement des équipements de chauffage. Les dépenses d’entretien de la chaudière peuvent être couvertes. Cette aide reste toutefois insuffisante puisqu’elle concerne près de 25 % du coût total de la réhabilitation. Enfin, si la maison a encore moins de 10 ans, son assurance décennale peut être activée. Les garanties touchent les gros œuvres, les différents branchements ainsi que l’huisserie des portes et fenêtres.

Comparer gratuitement des devis pour vos travaux

//

Poser une question ou réagir à cet article