Le gros œuvre en maçonnerie

Nathalie-Silvin 27/12/2021

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Le gros œuvre est considéré comme étant les bases d’un bâtiment en construction. Il doit être confié à un spécialiste en maçonnerie pour assurer la solidité de votre habitation. Notez qu’il ne faut rien laisser au hasard pendant la réalisation de votre projet. Ainsi, les travaux peuvent généralement concerner les parties de l’ossature suivante.

Le terrassement

Le terrassement consiste à préparer le terrain pour réaliser votre construction. Cette partie est divisée en 5 étapes à commencer par le piquetage qui vise à délimiter le terrain tout en prévoyant les canalisations. Vient ensuite l’évacuation des eaux qui a pour objectif d’assurer la stabilité de votre sol à l’aide d’une tranchée. La troisième étape est le décapage et la création des accès. Cela implique l’extraction de la couche supérieure de votre terrain. Les fouilles en tranchées et le remblaiement sont les dernières étapes. En tout cas, il suffit de faire appel à un maçon professionnel comme sur ce site : https://www.entreprise-maconnerie-78.fr/pour éviter les problèmes.

Les fondations

Les fondations sont indispensables pour assurer la fixation de la structure de la future construction. Elles permettent en même temps d’assurer la solidité et la stabilité du bâtiment. Ces réalisations nécessitent une étude de sol pour éviter les mauvaises surprises. Notez que vous pouvez en premier lieu réaliser des fondements superficiels dont la profondeur peut varier entre 50 cm et 1 m. Il y a ensuite les soubassements semi-profonds de 2 à 6 m. Vous pouvez aussi opter pour des réalisations de plus de 6 m. Tout dépend de la nature de votre sol.

L’assainissement

Cette partie du gros œuvre repose sur la collection et le stockage des eaux usées de la salle de bain et la cuisine pour faciliter leur évacuation. Cela est aussi le cas pour les toilettes. En outre, cela ne concerne en aucun cas les eaux de pluie. Notez que vous avez le choix entre la méthode collective ou autonome. Cela dépend uniquement de la commune dans laquelle vous habitez. Il ne faut pas non plus négliger le terrain sur lequel est construit le bâtiment. La pose d’une pompe de relevage peut être recommandée dans certains cas.

Le soubassement et le dallage

Le soubassement peut avant tout être diviser en trois catégories. Il y a en premier lieu le hérisson qui est adapté aux sols plats. Cette option est parfaite pour votre plain pieux. Vient ensuite le vide sanitaire qui a pour objectif de créer un espace de 20 à 80 cm. Ceci se fait normalement entre les fondations et le sol de votre rez-de-chaussée. La troisième option est le sous-sol qui vous donnera un étage en plus à la maison. Concernant le dallage, cela peut se faire sur terre-plein ou sur vide sanitaire. Vous n’aurez aucun souci à vous faire pour la prise de décision si vous décidez de faire appel à un maçon professionnel.

L’élévation des murs avec la charpente et la couverture

Cette étape consiste à élever les murs porteurs de votre future habitation. Aucun détail ne doit être laissé au hasard pendant cette opération vu que vous allez réaliser la colonne vertébrale de la construction. Il est important de bien choisir le matériau à utiliser avant de commencer votre mission. Il ne faut pas négliger la mise en place des linteaux au fur et à mesure que vous avancez. Le professionnel que vous engagerez assurera aussi la réalisation de la charpente ainsi que la couverture de l’édifice.

//

Poser une question ou réagir à cet article