L’étude thermique, La RT 2012, c’est quoi ?

magui 06/06/2018

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


La RT 2012, c’est quoi ?

De plus en plus de ménages sont stupéfaits au contact de leur facture de chauffage sur l’année. La valeur de celle-ci ne cesse d’accroitre. On se retrouve avec une consommation moyenne à hauteur de 900 € par domicile. Cette valeur n’est pas immuable, car elle est fonction de la situation financière du ménage.

Fort de ce constat, il a été mis sur pied par le Grenelle environnement, un programme visant à minorer considérablement ces fluctuations énergétiques des ménages. Il s’agit de la RT 2012. Si vous ne connaissez pas encore ce programme, trouvez donc dans cet article les exigences fondamentales de la RT 2012 et la raison de faire recours une étude thermique.

Pourquoi réaliser une étude thermique lors d’une construction de maison ?

Lorsqu’on se lance dans la construction d’une nouvelle maison nous oublions parfois le coté consommation d’énergie. Or cela doit parfaitement s’intégrer dans notre plan de construction. Ainsi, il faut décider à l’avance du mode de chauffage, et choisir les types de matériaux les mieux adaptés pour une bonne isolation thermique.

Les trois exigences fondamentales de la RT 2012

Disons que la RT 2012 est un programme novateur comme le DPE de régulation thermique qui participe à une minimisation considérable du taux de consommation d’énergie dans les domiciles. Cette méthode est applicable à tout type de constructions et vise comme objectif principal de produire une énorme quantité d’énergie largement supérieure à la consommation.

Ce programme repose essentiellement sur trois piliers fondamentaux :

Le Bbio ou Besoin bioclimatique conventionnel

C’est un moyen permettant d’établir clairement les nécessités en rapport aux différentes variations thermiques et au besoin de luminosité. Ce procédé n’est jugé efficace que lorsqu’il fournit des demandes énergétiques moindres et sa performance est le résultat de l’optimisation des édifices disjoints des procédés énergétiques y afférents. Ainsi donc, de nombreuses stratégies sont développées à cet effet. Il s’agit principalement de l’exploitation maximale de l’énergie solaire, sans oublier le bien-fondé de la lumière du jour. Aussi, il est important de bien isoler les murs et autres fermetures de la maison.

Le Cep ou coefficient de consommation conventionnelle d’énergie primaire

L’indice à la consommation règlementaire fait état des consommations d’énergie sur l’année en mètre carré en fonction de certaines spécificités usuelles. Ces spécificités sont : le chauffage, la climatisation, l’eau chaude, les sanitaires et l’éclairage.

Le Tic ou la Température intérieure conventionnelle

La température intérieure conventionnelle a pour rôle de réguler de manière constante le niveau thermique du bâtiment en fonction des saisons de l’année.

Une étude thermique pour quoi faire ?

La RT 2012 permet au-delà des autres fonctions qui lui incombent de faire des économies budgétaires en rapport avec le taux de consommation d’énergie qui est désormais révisé à la baisse. Aussi, rappelons que le moyen le plus sûr pour éviter toute tracasserie liée à la consommation abusive d’énergie est de procéder à une évaluation thermique avant toute construction. Cette évaluation permet ainsi une meilleure optimisation des plans architecturaux suivis d’une adaptation technique visant à apporter une solution à ce problème de fluctuation de coût de consommation d’énergie.

Le Grenelle environnement dispose aussi dans sa démarche, des contraintes au niveau de l’obtention préalable du permis de construire qui engage d’une manière ou d’une autre la prise en considération de la règlementation au sujet du thermique. Les renseignements contenus renferment des points administratifs associés à ceux de l’analyse thermique.

//

Poser une question ou réagir à cet article