Tout sur la reprise en sous-œuvre des travaux de maçonnerie

Brigitte 14/03/2018

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Avec les années, les fondations et les murs du bâtiment peuvent se déformer, se dégrader et se fragiliser. Cela peut être dû aux tassements différentiels, au séisme, à l’érosion, à la surcharge, aux attaques biochimiques, etc. Pour remédier à ces problèmes, les professionnels du domaine de la maçonnerie et de la reprise en sous-œuvre utilisent plusieurs techniques pour renforcer le sol et les fondations superficielles. Il peut s’agir de l’installation des micropieux ou du compactage horizontal statique. La première est une technique qui consiste à reporter les charges vers un horizon plus compact, alors que le second fait référence à une méthode permettant d’arrêter les tassements tout en renforçant le sol sous fondations. Mais, il existe également une technique nommée reprise en sous-œuvre, visant à éliminer les problèmes des sols instables.

Le devis d’une reprise en sous-œuvre

Le tarif d’une reprise en sous-œuvre ne peut pas être donné de manière générique. Cette prestation exige une étude approfondie avant d’entamer les travaux. Cela permet de déterminer la technique à utiliser et de voir la gravité des fissures sur les murs ou les sols. Les travaux qui nécessitent une consolidation des fondations plus basses, par exemple, sont plus onéreux par rapport aux travaux de traitement de l’humidité sur les murs. En effet, elle demande une excavation du terrain, un transfert de charge, une réalisation d’un blindage et un bétonnage sous fondations. L’estimation peut aussi se différencier d’une entreprise à une autre, car cela dépend du diagnostic effectué par un expert en bâtiment.

La consolidation d’un ouvrage fissuré

Le renforcement du sol et la reprise en sous-œuvre sont des techniques que les professionnels peuvent appliquer pour consolider des fondations. Ces méthodes ont une importance fondamentale pour la résolution définitive des affaissements structurels à l’origine des fissures sur les murs. Consolider le sol d’assise des ouvrages fissurés permet de renforcer la zone soumise aux charges de la structure. Cette opération ne se réalise pas à l’improviste, elle exige le savoir-faire d’un expert dans le domaine. Celui-ci apporte une solution efficace aux problèmes des fissures sur les murs.

Quel type de fondation choisir pour son bâtiment ?

Pour définir la fondation à mettre en place pour sa maison, il est nécessaire d’en comprendre le principe. La différence entre les différentes structures est sa profondeur dans le sol. Vous pourrez alors rencontrer celles qui sont superficielles, semi-profondes et profondes. Les structures superficielles indiquent surtout les semelles isolées, filantes ou les radiers. Les semi-profondes se situent, comme son nom l’indique, entre les deux autres types. Elles sont préférées lorsqu’il est jugé que le sol inférieur peut mieux recevoir la structure afin d’obtenir un ouvrage plus stable. Les profondes, quant à elles, sont très appréciées pour une meilleure efficacité. Elles permettent d’assurer la mise en œuvre des bâtiments de grande envergure. Pour sa réalisation, plusieurs techniques sont possibles tels que les pieux forés moulés ou les micropieux.

Dans quel cas choisir les fondations spéciales ?

Il est préférable d’opter pour des fondations spéciales pour sa maison lorsque le terrain présente des caractéristiques mécaniques trop faibles. Pour savoir si votre sol requiert une telle intervention, vous devrez avant tout passer par l’étape d’études du sol. Cela vous permettra de connaître les caractéristiques réelles d’un terrain donné. Cette technique se pratique en transférant les charges structurelles des ouvrages dans les couches de meilleure qualité.

Comparer gratuitement des devis pour vos travaux

//

Poser une question ou réagir à cet article