Tout savoir sur la gestion locative d’un bien en copropriété

Amrani 01/08/2018

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 1 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Vous pouvez vous aussi la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Quid à devenir propriétaire à moindre coût, et se lancer dans un investissement locatif : on vous conseille notamment les biens en copropriété. Sécurisé, modique et pratique : les appartements dans les immeubles de ce genre ont le vent en poupe ces dernières en France. Famille comme personnes célibataires préfère se tourner vers la location de ce type de bien. Ce qui vous facilite notamment une partie de la gestion locative. Mais attention, l’administration d’un tel bien est assortie des règles supplémentaires.

Les règles de copropriété en plus

Comme vous n’êtes que copropriétaire et que vous ne vous engagez que sur une quote-part du bien, la gestion locative d’un appartement en copropriété est aussi soumise à des règles de copropriété. Selon le cas, ces dernières peuvent être plus spécifiques qu’il n’y parait. Dans certaines situations, ils vont jusqu’à limiter le genre d’activité professionnelle que l’on peut faire dans l’immeuble.

En effet, les règles de copropriété peuvent impacter sur la facilité ou non de la mise en location de votre bien. Et pour cause, vous engagez votre responsabilité sur les actions de vos locataires. Ainsi, vous familiariser avec les règles et mettre en garde vos clients est de mise. Il en va de votre bonne relation avec les autres copropriétaires.

Néanmoins, sachez que l’administration des parties communes de l’immeuble ne fera pas partie de vos obligations en tant que propriétaire d’une partie de ce dernier. Ce genre de prestation est confié à des syndics de copropriété. Vous n’avez qu’à verser vos cotisations annuelles et à assister aux AG.

Les principes de la gestion locative ne changent pas

Aussi bien dans un immeuble en copropriété que dans une maison simple, les principes de la gestion locative ne changent pas. Il s’agit de l’ensemble des droits et obligations des propriétaires bailleurs.

Pour ce qui est des droits, on souligne notamment le fait de percevoir les loyers en temps et en heure et de pouvoir les réviser selon les conditions imposées par la loi. Et en cas d’impayé, la gestion locative donne aux propriétaires une multitude de démarches de relance.

Mais qui dit droit entend aussi obligation. Il s’agit surtout de l’entretien de l’immeuble et des équipements, de la remise aux normes de toutes les pièces selon les changements imposent par le code de la construction et de l’habitation, etc.

Et bien évidemment, tout propriétaire bailleur a aussi des obligations envers le fisc. Il doit justement faire une déclaration de ses revenus grâce aux loyers pour la révision de son assiette fiscale. C’est un point essentiel, mais que bien souvent on oublie dans la gestion locative.

Des prestataires peuvent toujours vous aider

Dans un immeuble de copropriété ou non, quelques prestataires peuvent toujours vous aider dans la gestion locative de votre bien, c’est le cas de l’agence immobilière Patrim and Co à Toulouse. Après tout, le rôle des courtiers n’impacte en rien les méthodes de gestion de l’immeuble dans sa globalité. Leur prestation consistant à percevoir et relancer les loyers, à limiter les vacances locatives, et à assurer l’entretien du bien dont ils ont la charge.

Attention toutefois, tous les courtiers ne vous demandent pas les mêmes frais pour la même gestion locative. D’où l’importance notamment de faire une comparaison des devis proposés avant de s’engager avec un tel ou un tel. Ici, pas de plateformes dédiées pour faciliter la mise en concurrence. Il faudra vous engager personnellement dans l’étude de chaque devis. Et ne vous fiez pas aux apparences. Faites carrément des recherches sur la réputation de telle ou telle agence avant de signer. Il en va de la bonne administration de votre bien.

//

Poser une question ou réagir à cet article