Quelles solutions choisir pour isoler une sous-toiture ?

Nathalie-Silvin 16/07/2019

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


Il est important de ré-isoler les rampants des combles aménagés afin d’améliorer le confort thermique dans sa maison. Cette méthode permet également de faire des économies de l’énergie. Il existe plusieurs techniques pour réaliser cette opération. Il est bien sûr préférable d’opter pour les meilleures d’entre elles. Voici les solutions possibles pour isoler une sous-toiture.

L’isolation de la sous-toiture : toutes les solutions possibles

Afin de réduire sa facture de chauffage, il convient d’isoler la sous toiture. Pour obtenir un résultat optimal, les meilleures solutions doivent être privilégiées. Bien entendu, il est important d’analyser la situation avant d’entrer en action. La technique dépend des caractéristiques de la sous-toiture à isoler. Si elle abrite des combles perdus, il faudra insuffler un isolant en vrac sous la toiture. Un isolant en rouleau devrait également faire l’affaire. Dans le cas de combles aménagés, l’isolation en simple couche (épaisse) d’isolant reste la meilleure solution. Grâce à cela, le volume habitable ne sera pas réduit.

L’isolation par soufflage est aussi l’une des meilleures techniques d’isolation des combles perdus (difficiles d’accès). Dans ce cas, l’utilisation d’une souffleuse est indispensable pour appliquer l’isolant. Se servir d’un râteau pour la pose de l’isolant est aussi une option envisageable. Plus clairement, c’est la technique d’épandage. Si la charpente (en bois) est en mauvais état, il faudra la traiter avant d’isoler la sous-toiture. Pour ce faire, il est nécessaire d’utiliser des produits de traitement de charpente (Badigeonnage, pulvérisation, etc.). À noter que seule une entreprise spécialisée peut diagnostiquer les défauts d’une charpente (industrielle ou traditionnelle). Dotée d’une expérience et d’une expertise de plusieurs années, elle peut détecter les imperfections en un temps record. Par la même occasion, elle propose la meilleure solution pour venir à bout des problèmes.

Simple ou double couches d’isolant : comment faire le bon choix ?

D’un point de vue concret, l’isolation en simple couche d’isolant est plus rapide à réaliser. Cette technique consiste à installer un isolant (Naturel, minéral, etc.) entre les chevrons. Il est bien sûr préférable de choisir des matériaux isolants certifiés (CSTB, ACERMI, etc) afin d’éviter toute mauvaise surprise. La pose d’un écran sous-toiture de type HPV est indispensable. Autrement, les problèmes d’humidité ou de pont thermique seront inévitables. Inutile de rappeler que l’isolation en simple couche d’isolant reste l’idéale pour isoler des combles aménagés. Il est intéressant de souligner que les isolants en rouleau ou en panneau sont très élastiques. En d’autres mots, ils peuvent être ajustés facilement. Il suffit de les compresser légèrement.

Pour réussir l’isolation d’une sous-toiture, il faut opter pour une solution économique. Il est tout à fait envisageable de poser deux couches d’isolants pour la sous-toiture. Cela permet en clair d’améliorer la performance thermique de la maison. À noter qu’une charpente industrielle peut recevoir deux couches d’isolants. Il suffit de poser le premier entre les chevrons et le deuxième entre les pannes. Les laines utilisées doivent être semi-rigides pour une meilleure efficacité. Il faut éviter d’installer le frein à vapeur tant que la deuxième couche n’a pas encore été appliquée.

//

Poser une question ou réagir à cet article