Déchets industriels à évacuer, une approche par la dangerosité

MediaC 23/05/2017

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Estimez gratuitement vos travaux en ligne
Vous recevrez immédiatement une estimation exacte du coût de vos travaux ainsi que des exemples de devis.


dechets-industriel-demolitionIl faut savoir que la réglementation sur l’évacuation et le traitement des déchets industriels dangereux de chantier est stricte et nécessite pour cela des professionnels expérimentés pour la respecter lors de travaux de démolition, de construction ou de restructuration. Elle possède des engins TP, de stockage et d’évacuation de déchets industriels indispensables pour l’acheminement des déchets dangereux vers les centres de traitement et de revalorisation. Des solutions sur-mesure peuvent être mises en place.

Les entreprises de location de bennes proposent parfois dans leurs prestations l’enlèvement des déchets industriels. C’est le cas de l’entreprise Moliner, spécialisée en évacuation de déchets industriels. Cette entreprise a mis en place des méthodes rigoureuses pour assurer les meilleurs traitements dans le respect de la réglementation. Voici quelques recommandations à prendre en comptes.

Solutions spécifiques pour la prise en charge des déchets dangereux

Voici selon l’article R541 du code de l’environnement comment sont définis les déchets :
– Déchet dangereux : les déchets dangereux sont des déchets qui contiennent, en quantité variable, des éléments toxiques ou dangereux qui présentent des risques pour la santé humaine et l’environnement.

– Déchet non-dangereux : tout déchet qui ne présente aucune des propriétés qui rendent un déchet dangereux.

– Déchet inerte : tout déchet qui ne subit aucune modification physique, chimique ou biologique importante, qui ne se décompose pas, ne brûle pas, ne produit aucune réaction physique ou chimique, n’est pas biodégradable et ne détériore pas les matières avec lesquelles il entre en contact d’une manière susceptible d’entraîner des atteintes à l’environnement ou à la santé humaine.

– Déchet ménager : tout déchet, dangereux ou non-dangereux, dont le producteur est un ménage.

– Déchet d’activités économiques : tout déchet, dangereux ou non-dangereux, dont le producteur initial n’est pas un ménage.

– Bio-déchet : tout déchet non-dangereux biodégradable de jardin ou de parc, tout déchet non dangereux alimentaire ou de cuisine issu notamment des ménages, des restaurants, des traiteurs ou des magasins de vente au détail, ainsi que tout déchet comparable provenant des établissements de production ou de transformation de denrées alimentaires.
Les déchets dangereux peuvent être de nature organique (solvants, hydrocarbures, …), minérale (acides, boues d’hydroxydes métalliques, …) ou gazeuse, et nécessitent pour cela une prise en charge spécifique. Afin de sécuriser et d’optimiser le transport de ses déchets, il est nécessaire :

– D’assurer un suivi par une traçabilité des déchets
– D’utiliser des véhicules équipés et adaptés à ce type de déchets (habilitation ADR)
– L’emploi de chauffeurs expérimentés et formés pour l’évacuation de déchets dangereux

Gérer les déchets dangereux selon leur type
Pour chaque déchet dangereux et selon son type, il existe un mode d’évacuation et de traitement spécifique.

Des solutions sur-mesure peuvent être mises en place

– Les boues de stations d’épuration (STEP) industrielles
– Les déchets de bois souillés
– Les chiffons et absorbants souillés
– Les déchets contenants du mercure
– Les déchets phytosanitaires
– Les déchets d’équipements électriques et électroniques
– Les déchets toxiques en quantités dispersés
– Les emballages souillés
– Les fluides : de coupe, frigorigènes
– Huiles usagées
– Les mâchefers
– Peintures
– Piles et accumulateurs
– Solvants
– Sols pollués
– Sources radioactives

Pour leur traitement des unités d’incinération sont destinées au traitement thermique de certains déchets considérés comme dangereux selon la nomenclature. Le traitement thermique comprend l’incinération par oxydation ou tout autre procédé de traitement thermique tel que la pyrolyse, la gazéification ou le traitement plasmatique. (Arrêté du 20 septembre 2002 modifié relatif aux installations d’incinération et de co-incinération de déchets dangereux.)

//

Poser une question ou réagir à cet article